Enter your keyword

Bien Choisir son matériel : Alarmes et videosurveillance

Bien Choisir son matériel : Alarmes et videosurveillance

Avec 5725 atteintes au logement ou véhicules, déclarés par les ménages en 2013 (source insee), la sécurité de notre logement préoccupe de plus en plus de français.

En week-end, au travail ou en vacances, la peur de subir une intrusion ou un cambriolage se fait de plus en plus présente .

Depuis quelques temps, de nouveaux systèmes de sécurité prévus pour un usage plus personnel, font leur apparition sur le marché français .

Que vous souhaitiez surveiller votre domicile, vous tenir informé de l’arrivée de vos enfants après l’école ou encore surveiller vos animaux de compagnies, tout est prévu !

Ces systèmes pouvant aller d’une centaine d’euros à plusieurs milliers d’euros sont prévus pour être installés en quelques minutes et sans avoir recours à un professionnel.

ils comportent différentes configurations et vous permettent de bénéficier ou non de certaines options comme la planification de mise en route, des paramètres de zonage, la consultation de l’activité en live depuis un smartphone ou une tablette, alerte via sms, caméra motorisée contrôlable à distance…

Vous l’aurez compris il va falloir avant tout définir vos besoins car tout est possible.

Laissez nous faire le point avec vous sur les systèmes actuels :

 

Quels sont les grands principes des systèmes existants ?

 

LES ALARMES:

Alarme dite « traditionnelle »

Concept : Une « centrale » d’Alarme est connectée à différents détecteurs : des contacteurs de portes fenêtres pour une protection « périmétrique » de la zone , et des détecteurs de mouvements pour une protection dite « volumétrique ». Ceux-ci forment les composants de détections de base d’un tel système.

(En fonction du type de centrale, la liste des différents détecteurs et types de capteurs peut être longue. (détecteurs de fumée, Co2, Surveillance de la température, brise vitrine, Contacteur de porte de garage…) .

Les centrales contiennent généralement un « buzzer ». Il est cependant d’usage de la coupler à une véritable sirène.

En cas d’alerte, les détecteurs fournissent un signal à la centrale qui déclenche buzzer et sirène. Selon le système, la centrale peut aussi lancer une alerte SMS, l’enregistrement d’images et même alerter une société de télésurveillance.

Utilisation : L’utilisation au quotidien de ce genre de système se fait à l’aide d’une télécommande ou d’un clavier déporté, ou directement sur le clavier de la centrale lorsqu’il s’agit de l’activation ou de la désactivation du système.

La configuration du système se fait sur la centrale à l’aide du clavier et d’une indication vocale ou visuelle via un écran.

Vous pouvez généralement créer des profils d’utilisateurs différents selon les télécommandes ou codes d’accès afin d’autoriser ou refuser l’accès à différentes parties/zones du système .

Installation : Pour les alarmes traditionnelles, deux grands principes dominent le secteur : les configurations « Filaires » et les configurations « sans-fil ».

Certains systèmes permettent les 2 configurations et vous donnent donc une possibilité d’évolution.

Configuration filaire : Tous les détecteurs et accessoires sont reliés à la centrale par 2 câbles permettant l’acheminement du signal et de l’alimentation.

Avantages : Les détecteurs sont directement reliés à l’alimentation électrique. Ainsi, plus besoin de surveiller et changer les piles. Le signal est transmis par liaison filaire, il s’avère donc extrêmement difficile d’intercepter ou brouiller le signal .

Inconvénients : L’installation est plus lourde et complexe, il vous faudra par conséquent faire appel a un professionnel.

Configuration sans-fil :

Avantages : La centrale est uniquement reliée à une alimentation électrique. Tous les détecteurs sont alimentés par des piles et reliés à la centrale via un signal sans-fil, et un protocole établi par le fabriquant. L’installation s’en trouve grandement facilitée.

Inconvénients : Il vous faudra surveiller le niveau de batterie des détecteurs et changer les piles . Même si le protocole du signal sans-fil est établi par le fabriquant, il existe toujours un risque d’interception ou brouillage du signal, ce qui peut perturber le fonctionnement du système.

Conclusion : Les installations filaires sont plus sûres et plus économiques dans leur utilisation quotidienne, dû au fait que l’alimentation des détecteurs se fait via le réseau électrique du lieu où est établi le système.

Cependant, elles sont aussi beaucoup plus complexes et coûteuses à installer, car l’installation se fait généralement avec l’aide de professionnel . C’est pourquoi, leur utilisation se fait le plus souvent, lors de l’étape de construction d’un bâtiment.

Les installations sans-fil offrent un niveau de fiabilité élevé suite à des années de développement et à un véritable attrait depuis leurs mise en circulation. La flexibilité qu’offre ces systèmes, permet à ce type de configuration de convenir à tout type d’utilisation et offre une véritable possibilité d’évolution du système.

De plus de manière générale, les alarmes « traditionnelles » garantissent un accès à distance via le réseaux GSM, ce qui limite grandement le risque de piratage, mais oblige l’utilisateur à payer un opérateur gsm (via un abonnement ou une carte prépayée)

 

Alarme dite « connectée »

Concept : De manière générale, le principe de fonctionnement est le même que pour les alarmes traditionnelles, à ceci près que la centrale est connectée à une box Internet. Cela permet un suivi de l’activité via une interface web créée par le fabriquant. Les accessoires se connectent généralement sans-fil au systèmes central. Ces alarmes permettent de gérer plus d’accessoires que les systèmes traditionnels et offrent plus d’options via l’interface Web. Cependant, l’accès à ces fonctions est payant via un abonnement (visionnage d’image en live par ex). La configuration du système est très simple et est plus adaptée à l’usage des particuliers.

Utilisation: L’utilisation se fait via un smartphone/tablette et une application du fabriquant. Les systèmes offrent très souvent une interface web, elle aussi créée par le fabriquant et utilisable via votre navigateur (Chrome, Safari , Firefox..), ainsi qu’une application smartphone/tablette.

Installation : L’installation se fait exactement comme l’installation d’un système traditionnel sans-fil. Cependant, la centrale d’alarme en plus d’être connectée à l’alimentation électrique, devra être connectée à votre box internet afin de garantir une liaison entre la centrale et le serveur du fabriquant. Ce système permettra à l’utilisateur de se connecter à distance à son alarme. Très souvent, une configuration spécifique devra être établie sur une box, afin qu’elle laisse la centrale avoir accès à Internet.

Conclusion : Les alarmes dite « connectée » bénéficie d’un véritable attrait ces dernières années. Cependant la grande ressemblance avec le principe de fonctionnement des alarmes traditionnelles et le grand nombre d’options payantes pour l’utilisateur, rebute encore un grand nombre de professionnels. De plus, l’accès à distance de la box étant garantie par l’accès au réseau Internet créé une certaine « vulnérabilité » du système. Tout problème sur votre box vous empêchera par exemple d’avoir accès à votre système.

 

La Videosurveillance :

Les systèmes analogiques:

Concept : Dans les systèmes de vidéosurveillance analogiques, chaque caméra est connectée directement à un enregistreur via un câble (bnc+alim) qui fournit le signal video ainsi que l’alimentation. L’enregistreur peut à son tour être relié à un écran à l’aide d’un câble, afin de vous permettre de visionner directement les images à une box Internet ce qui permet à l’utilisateur d’avoir un accès à distance ainsi qu’à un onduleur afin de vous prémunir de toutes coupures de courant. Ces systèmes disposent généralement d’une bonne qualité d’image, néanmoins celle-ci est de moindre qualité qu’avec un système numérique.

Utilisation: Les systèmes analogiques sont généralement très simples d’utilisation. L’ensemble de la configuration se fait directement sur l’enregistreur, en le connectant à un écran. Afin de faire fonctionner les caméras, il suffit de les brancher. De plus, ce type d’enregistreur fournit un grand nombre d’options : détection de mouvement, configuration d’un horaire d’enregistrement, alertes sms … Une fois branché à votre box internet et selon les possibilités de votre enregistreur, vous pourrez vous connecter à distance via un smartphone ou une tablette ainsi que depuis un ordinateur. Cela vous permettra de visionner en direct vos caméras ou encore d’avoir accès à d’anciens enregistrements. Enfin, une fois configuré les systèmes sont autonomes et respectent votre configuration, ainsi que vos paramètres d’alertes.

Installation : Afin d’installer votre système, vous aurez besoin d’un enregistreur, de caméras, de câbles (bnc+alimentation), ainsi que d’un câble RJ45.

Cela semble très simple, cependant vous devrez connecter chacune des caméras directement à l’enregistreur.

Ce qui fait de ce système, une solution qui peut s’avérer rapidement coûteuse en cas de grands espaces ou d’un grand nombre de caméras.

Pour faire fonctionner un enregistreur une simple prise de courant est nécessaire.

Conclusion : En conclusion les systèmes de vidéosurveillance analogiques sont très performants et offrent un très bon rapport qualité/prix. Du fait que les caméras sont directement connectées à votre enregistreur, rien ne pourra venir perturber votre enregistrement . Cela en fait un système fiable et très utilisé par les particuliers et les commerces de proximité. L’utilisation et la mise en place de ceux-ci, sont extrêmement simples et à la portée de tous.

Cependant n’oubliez pas, si vous voulez avoir accès à votre enregistreur depuis votre smartphone / tablette ou bien depuis un ordinateur distant, il vous faudra connecter l’enregistreur à une box Internet et paramétrer celle-ci afin qu’elle laisse l’enregistreur avoir accès à Internet.

 

Les systèmes numériques:

Concept : Dans les systèmes de vidéosurveillance numériques, chaque caméra est composée d’un micro-processeur et fonctionne comme un périphérique à part entière sur le réseau (comme pourrait le faire un ordinateur). Les caméras sont connectées à un routeur directement ou via un switch à l’aide d’un câblesRJ45 qui transmet le signal vidéo (ainsi que l’alimentation selon la caméra , le routeur ou le switch). Elles sont ainsi raccordées à Internet .Ce qui permet à l’utilisateur d’enregistrer le signal video depuis le réseaux à partir de n’importe quel endroit. L’enregistreur ici appelé NVR doit quant à lui obligatoirement être connecté à Internet et configuré pour enregistrer le signal video sur l’adresse de chacune des caméras . Il peut être relié à un écran, afin de vous permettre de visionner les images en direct, ainsi qu’à un onduleur afin de vous prémunir de toutes coupures de courant. Ces systèmes disposent généralement d’une très bonne qualité d’image et vous permette un accès à distance .

Utilisation: Dans leur utilisation quotidienne, les systèmes numériques sont généralement très simples. Cependant, la configuration est bien plus complexe que sur un système analogique. Lorsque l’utilisateur ajoute une caméra à son système, il doit la connecter à Internet. Chacune des caméras qui compose le système, disposent de sa propre adresse et configuration. Il faudra aussi vous assurer que votre routeur permette l’accès à Internet à toutes les caméras en vous assurant par exemple d’avoir ouvert les bons ports. Enfin, votre enregistreur devra être configuré afin d’enregistrer le signal de vos caméras sur leurs adresses. Si celui-ci est sur le même réseau (en intranet par ex) pas de problème, cependant si l’accès se fait à distance via l’Internet, assurez-vous encore une fois de bien avoir configuré le routeur qui permet à votre NVR d’avoir accès à Internet .

Installation : Afin d’installer votre système, vous aurez besoin d’un NVR, de caméras IP et de câbles RJ45.

Cela semble très simple, cependant vous devrez connecter chacune des caméras directement à Internet.

Cela rend la configuration de ces systèmes plus complexe.

Conclusion : En conclusion, les systèmes de vidéosurveillance numériques sont très performants mais généralement plus onéreux que les systèmes analogiques. Du fait que les caméras sont directement connectées à Internet, il faudra vous assurer de la très bonne stabilité de votre réseau, afin d’être sûr que rien ne vienne perturber votre enregistrement. Cependant l’ajout facile de caméras, l’irréprochable qualité des images, ainsi que la possibilité de gérer un très grand nombre de caméras, en font la solution préférée des grandes installations (Commune , parking , entrepôt, usine ..).

 

Quels sont les points importants ?

 

Le système offre-t-il une bonne résistance à la fraude?

Afin de fournir une bonne résistance à la fraude, les systèmes d’alarme et de vidéosurveillance disposent de plusieurs prérogatives qu’il vous faudra surveiller lors de l’achat et de la mise en place de votre système.

Assurez-vous que votre système dispose toujours d’une alimentation auxiliaire. Le plus souvent, l’alimentation est fournie aux détecteurs grâce à un système de pile. Pour la centrale, des batteries au lithium disposant de plusieurs heures d’autonomie, nous semblent le minimum pour vous prémunir d’une éventuelle coupure de courant . De plus, si vous désirez continuer à recevoir des appels en toutes circonstances, il vous faudra faire attention aux propositions de connectivités de votre centrale.

Ainsi, une alarme équipée d’un module de transmission GSM ou GPRS, vous permettra de transmettre les alertes via le réseau mobile (avec un service d’abonnement chez un opérateur mobile). Autre possibilité, une alarme équipée d’un mode RTC peut aussi vous permettre de transmettre les alertes via le réseau téléphonique classique. Pour cela, il vous faudra être abonné à France Télécom.

Le système est-t-il équipé pour la vision nocturne?

Si vous désirez avoir une vision parfaite, même dans les circonstances d’éclairage les plus difficiles, assurez-vous que vos cameras soient équipées d’un mode de détéction infrarouge . Elles doivent également être équipées d’un système d’éclairage par LED infrarouge. C’est à ce jour, le seul moyen de voir clairement dans une zone obscure.

Quelles sont les options disponibles sur le système et lesquelles sont payantes?

Au moment de l’achat, renseignez-vous bien sur les services payants ou inclus. De manière générale, le visionnage des images à distance est gratuit. Cependant, il vous faudra bien souvent souscrire à un abonnement téléphonique afin de recevoir des alertes lorsque vous êtes en déplacement. Les services de télésurveillance requiert un abonnement.

De plus, selon votre installation et votre fournisseur d’accès à Internet il est possible qu’un supplément vous soit facturé afin de finaliser la configuration de votre ligne pour vous fournir le meilleur service possible.

Le système permet-il de créer des zones ou des profils différents?

Bien souvent, les alarmes permettent de créer des « zones » ou des « profils » d’utilisateurs différents. Par exemple, ces systèmes vous servent à activer les détecteurs périmètriques de votre rez-de-chaussée pendant que vous dormez ou bien à créer une télécommande destinée à votre employer qui ouvre le magasin sans pour autant désactiver la zone de votre bureau. Chaque alarme dispose de son système et principe de « zonage », ainsi que ces propres possibilités de création de profil. Renseignez-vous donc avant d’effectuer votre achat !

Les animaux domestiques perturbent-ils le système?

Si vous disposez d’un chien ou d’un chat, de plus en plus d’alarmes sont équipées de détecteurs prévus afin de ne pas détecter les animaux domestiques. Chaque capteur dispose d’une limite taille/poids afin de ne pas créer de déclenchement intempestif à chaque passage de votre de votre animal.

La norme NFA2P:

Selon la valeur des biens à protéger, il est possible que votre assureur vous impose l’installation d’une alarme certifiée NFA2P. Seul un petit nombre d’alarmes traditionnelles dispose de cet agrément et il vous faudra obligatoirement faire faire l’installation par un installateur professionnel lui aussi agréé NFA2P.

 

Et la loi dans tout ça ?

 

Installer un système de vidéosurveillance chez soi ne nécessite aucune déclaration préalable. Néanmoins, certaines règles sont à respecter.

Ne filmer que l’intérieur de sa propriété (pièces, jardin, chemin d’accès privatif). En raison du principe de respect de la vie privée, il est interdit de pointer une caméra vers le domicile d’un voisin ou vers la voie publique, même pour surveiller son véhicule.

Faire en sorte que les images ne puissent être visionnées que par des personnes autorisées par le propriétaire des lieux et prendre garde à ne pas porter atteinte à la vie privée des personnes filmées (famille, amis ou gens de passage).

Installer un système de vidéosurveillance sur un lieu de travail nécessite (conformément au code du travail), l’obligation d’informer de la présence de caméras et de leur finalité tout personnel travaillant de manière régulière sur un lieu de travail, même si il s’agit de son domicile (femme de ménage, personnel médical, baby-sitter…).

Une déclaration à la Cnil (Commission national de l’informatique et des libertés) peut se révéler nécessaire lorsque les images font l’objet d’un enregistrement.

Pas de commentaires

Post a Comment

Your email address will not be published.